17 juin 2014

#ChallengeAZ : O comme Onomastique

L'onomastique est la science qui étudie les noms propres (1). En généalogie, on pense généralement aux noms de famille mais aussi aux toponymes. L'onomastique est plus large, car si elle regroupe l'étude des noms, concernant les personnes, elle peut tout aussi bien concerner les anthroponymes (nom de personnes) que les pseudonymes, les matronymes (transmis par la mère), les gentilés (désignation des habitants d'un lieu), etc.
Concernant les noms de lieux, elle recouvre l'étude des choronymes (nom de région), les hydronymes (nom d'un cours d'eau), et aussi les odonymes (noms de voie de communication), entre autres.

Pour en revenir à la généalogie, je souhaitais évoquer les noms de famille catalans, puisque c'est le territoire sur lequel j'interviens.

Lac des Camporells (66) - linternaute.com - (c)Patrick Sanchez
Les noms de familles des Pyrénées-Orientales étaient au nombre de 8767 vers les années 1900. On en dénombre à présent 20 000. Le nom le plus long est MONTGAILLARD et les plus courts sont BO et PY. Il n'y a pas de noms commençant par les lettre K, U, W, Y ou Z, dans les mille premiers noms portés.

Concernant leur origine, dans les Pyrénées orientales, il existe quatre catégories par ordre d'importance :
- les noms indiquant une origine géographique (42%)
- les noms de familles qui sont des prénoms (28%)
- les noms se rapportant à un métier (16%)
- les noms concernant une caractéristique physique ou morale (14%).

Certains noms sont clairement d'origine espagnole (castillane) : MARTINEZ (2ème position dans la liste des mille premiers noms), GARCIA (3ème), LOPEZ (6ème), SANCHEZ (7ème), PEREZ (12ème), FERNANDEZ (16ème), etc.

Les noms issus d'un lieu

La difficulté pour définir l'origine d'un nom des Pyrénées-Orientales, c'est que le mot d'origine est souvent catalan.
On distingue deux types de noms : les noms de voisinage et les noms de provenance.
- les noms de voisinage indiquent souvent l'emplacement de la maison de l'ancêtre initial : DELCASSO, GARRIGUES, ROVIRA.. évoquent les chênes. ABELANET évoque un noisetier, CASTANY un châtaigner, FAJAL un hêtre, PY et PINEDA, des pins. Les broussailles seront à l'origine des noms BOIX, BOSC, GINESTE, TAILLADE... Si la famille vivait à proximité de l'eau, nous retrouverons les noms RIVIERE, RIUS, CANAL, TORRENT, XAMBO. S'il s'agissait d'une montagne à proximité, ce sera plutôt COMBES, COSTE, MONTES, PUIG. Pour les creux, ce sera CROS, BONAFOS, FONS...
Enfin, selon l'emplacement de la maison, on trouvera les noms CASES, DUMAS, DUBOURG, CASTELLO, CLOS...

- Les noms de provenance servaient à nommer les personnes originaires d'autres régions, CARCASSONNE, FOXONET (de FOIX), ANGLÈS (Angleterre), BASCOU (Pays Basque), GASCH (Gascogne), PEYTAVI (Poitou).
Enfin, les noms peuvent aussi provenir de souvenir de voyage comme JOURDA, rappel d'un voyage en Terre Sainte jusqu'au Jourdain.

Les noms issus de prénoms

Certains proviennent de prénoms parfois connus, parfois moins : BERTRAND,  BASTIDE, mais aussi ALLARD, GALTIER (de Gauthier), PONS, ESTÈVE, NOELL, GIRALT, ARNAUDIÈS, RAMON, VIAL, NADAL (Noël en catalan)..
Dans les Pyrénées-Orientales, certains noms issus de prénoms sont d'origine germanique. Rien à voir avec une quelconque invasion wisigothe mais plutôt l'utilisation de prénoms à la mode qui ne plus donnés pour leur sens initial évoquant la gloire ou le combat : ARLOT (guerrier qui gouverne), AUZARD (vieux et fort)...

Les noms se rapportant à un métier

Comme pour les noms du territoire français, nous aurons souvent des BOULANGER et des MEUNIER, sauf qu'il s'agira du mot catalan, c'est à dire MOLINER (meunier) ou FOURNIER (BOULANGER).
Les métiers représentés peuvent être d'origine agricole. Nous pouvons ALORS appréhender la diversité des métiers pratiqués : AGUILAR (le toucheur de boeufs), VELA (le berger), CABRERA (le gardien de chèvres), COLOMÉ (l'éleveur de pigeons), PEIX (le marchand de poissons), VIGNAUD (le vigneron).
Les artisans ne sont pas en reste avec BARDES (fabricant de bâts), BOURRAT (fabricant de bourre de laine), FABRESSE (maréchal-ferrand), FUSTER (menuisier), SABATÉ (savetier) TISSEYRE (tisserand), TRONYO (cordier).
Quelques métiers plus rares ont donné lieu également à des noms de familles parmi les milles noms les plus portés dans les Pyrénées-Orientales : BAILLS (bailli), DELSENY (sonneur de cloches), IGLESIS (employé d'une église), MERCADER (marchand), ADROGUER (droguiste).

Les noms se rapportant à une caractéristique physique ou morale

En général, les surnoms qui ont servi à établir ces noms, ne sont pas franchement gentils. Concernant le physique, nous trouverons BASSET (petit), GRANDO, GRAS, BLANCO, NÈGRE, MOURAGUES (peau mate), ROIGT (roux), ROUS, CABOT (qui a une petite tête), CARNO (avec des jambes fortes), POLIT (beau), REBARDY (rajeuni). Les traits de caractères et autres manies ont également servi à forger des noms : AMOUROUX, VENTURA (chanceux), BARATE (malicieux), CONILL (peureux comme un lièvre), GATOUNES (sournois ou rusé), MOUCHE (agaçant), SAGUÉ (toujours en retard), PIQUEMAL (qui démolissait à coups de pic ou fauchait les céréales ou encore remuait la terre... mais mal !). Enfin, le nom peut aussi évoquer les liens de parenté comme GENDRE, FILLOLS (filleul), PAYRÉ (père).

Attention aux faux amis ! JOLY était une personne joyeuse, BOURRET était fort comme un taureau, RIGOLE provient d'un ancien prénom, SOULIER possédait une maison exposée au soleil avec une terrasse !

Enfin, dernier cas de figure propre à la catalogne, les noms dont l'orthographe change selon la prononciation de certaines lettres en catalan : VERGÈS et BERGÈS, PRATS ET PRATX, PACULL et PACOUIL ou PACOU, KRICH et KRITX voire même CARITG, BOIX et BOSCH, OLIVER et OLIBER; et bien sûr leurs variantes avec ou sans S, avec É ou ER...

Et vous, avez-vous dans vos familles des noms d'origine catalane ?

Sources : 
Les noms de familles dans les Pyrénées-Orientales, Laurent MILLET, Christophe BELSER, Marie-Odile MERGNAC, éd Archives et Culture, 2009.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire