Bienvenue

Bienvenue sur ce blog consacré à la généalogie, de mes recherches personnelles et professionnelles. Vous aussi, vous souhaitez commencer vos recherches ? Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les 7 actions à entreprendre pour démarrer, à tout de suite !

30 janv. 2019

L'énigme PAPIN : la Récap Acte 8

Voilà maintenant 4 ans que je suis une légende familiale en la décortiquant dans tous les sens pour trouver des pistes possibles. Comme je continue les recherches, pour vous remettre dans le bain, voici les résumés des épisodes précédents !

Cet article a été publié pour la première fois le 18 octobre 2017 durant le ChallengeAZ.


P comme PAPIN : la piste DENIS (2)


source : express.co.uk
Je continue de chercher la trace de la légende familiale (je peux bien l'appeler comme ça maintenant, vu toutes les pistes que je suis pour trouver :) ) de la relation entre la famille de ma grand-mère maternelle Suzanne MONCHATRE et les soeurs PAPIN, les fameuses meurtrières du Mans.

Dans cet article, j'avais envisagé une nouvelle piste. Le lien pourrait provenir de la famille du parrain de ma grand-mère, Auguste DENIS, qui l'a élevé.

J'ai continué de chercher les frères et soeurs éventuels d'Auguste Gabriel DENIS.

Le recensement de la ville de Téloché en 1911 nous donne la composition complète de la famille :
- Auguste DENIS, le père
- Augustine MAILLARD, la mère
- Auguste Gabriel, né en 1890 à Marigné
- Augustine Georgette, née en 1897 à Téloché
- Jules, né en 1902 à Téloché
- Georges, né en 1906 à Téloché.

source : sarthissime.blogspot.fr
Il n'y a pas de mention de mariage sur l'acte de naissance de Jules, et celui de Georges n'est pas en ligne.

Augustine Georgette, se mariera en 1919 avec Alexandre LÉTOURMY à Saint-Mars d'Outillé. Il est le fils de Louis Auguste et Eugénie ROBERT.

En 1921, nous retrouvons une partie de la famille à Mulsanne, au Bourg Neuf, le chef de famille étant Alexandre LÉTOURMY, avec qui habite Jules, qui travaille pour lui. Augustine MAILLARD, désormais veuve, habite avec Georges la maison adjacente. 
En 1926, la famille habite à Mulsanne dans le lieu-dit Les Sablons. Alexandre et Georgette ont eu un fils, dénommé Georges, en 1922. Augustine et Georges habitent avec eux. Une enfant de 10 ans, Juliette VIELLARD, née à Paris, y est également domiciliée.
En 1931, la famille a déménagé.
Pour l'instant, pas de PAPIN de ce côté-là.
Nous allons donc remonter une génération pour trouver les grands-parents et les oncles et tantes d'Auguste Gabriel.
Et vous, auriez-vous une idée de recherche pour trouver ce lien ?
Sources : Archives Départementales de la Sarthe

25 janv. 2019

Tuto Vidéo : les archives fiscales numérisées de Paris

A la suite des derniers tutoriels, je continue de visiter le service des archives de Paris et les nouvelles numérisations mises en ligne. Cette semaine, je vous présente les archives fiscales et leurs deux catégories : les successions déclarées et les tables des hypothèques. Ces deux sources vont vous permettre de préparer votre recherche en salle de lecture. 


trouver le patrimoine de son ancêtre parisien avec les archives fiscales de Paris


Les successions déclarées

Ce sont des fiches nominatives qui recensent les successions déclarées de 1858 à 1899. Elles concernent les personnes ayant été propriétaire d'un bien à Paris.

La table des hypothèques

Cette table permet de retrouver par ordre alphabétique les individus ayant déclaré une hypothèque sur un bien localisé à Paris. Une hypothèque est une action qui permet pour un créancier de se payer sur un bien lorsque le débiteur (le propriétaire du bien) ne peut acquitter sa créance. Ces tables nous permettent donc de trouver, par un chemin détourné, un propriétaire et les biens qu'il possède à  Paris, pour les années 1799 à 1900.



Ce que l'on peut en déduire en psychogénéalogie

Le patrimoine, et la manière dont on l'acquiert dans la famille, peuvent nous en dire plus sur les programmations et les loyautés familiales. Si nous nous trouvons en présence d'une famille pauvre (ou une partie des membres de la famille pauvre et l'autre riche), cela peut nous aider à déceler des loyautés de pauvreté transmises par les ascendants ou des injonctions de réussite trop lourdes à porter.

Des actes symboliques, une restitution à un membre de la famille, pourront aider à débloquer ces loyautés ou ces injonctions afin d'être libre dans sa propre relation à l'abondance.

Contactez-moi pour travailler sur votre arbre et devenir auteur de votre existence.

23 janv. 2019

L'énigme PAPIN : la Récap Acte 7

Voilà maintenant 4 ans que je suis une légende familiale en la décortiquant dans tous les sens pour trouver des pistes possibles. Comme je continue les recherches, pour vous remettre dans le bain, voici les résumés des épisodes précédents !

Cet article a été publié pour la première fois le 19 juin 2017 durant le ChallengeAZ.

P comme PAPIN : une autre piste ?




Hier, 18 juin 1876 est décédé à Villaines-sous-Lucé (Sarthe), Jean BARRÉ, âgé de 59 ans. Jean n'était pas du village. Il était originaire de Tresson, fils de René BARRÉ et Catherine DENEU. Il avait perdu sa mère à l'âge de 18 ans. Son père s'était alors remarié 7 ans plus tard avec une certaine Marie PAPIN, elle-même veuve en première noce de Pierre PASQUIER. Est-ce là le lien entre la famille et les sœurs PAPIN ? De nouvelles recherches en perspective…


Ce 19 juin, dans mon arbre, on peut également trouver :
- la naissance de Louis LAMANDE (1860)
- la naissance de Marie Joseph DESANIAUX (1871)
- le baptême de Marie OUDIN (1673)
- la naissance de Yves Marie ALLOT (1833)
- le décès de Jeanne DOLO (1740, 1 mois)


Le 18 juin, dans mon arbre, on peut également trouver :
- la naissance de Jean GUILLAUME (1855)
- la naissance de Yves HUET (1777)
- la naissance de François GLORY (1874
- la naissance de Pierre LE CLERC (1755)
- le décès de Jeanne PELION (1761, environ 55 ans)

18 janv. 2019

Tuto Vidéo : Les pupilles de la Nation de Paris

Cette semaine, nous continuons  à visiter le site du service des Archives de Paris et les fonds numérisés. Nous nous penchons sur les pupilles de la Nation de Paris.

Dans un article précédent, nous avions vu le contenu des dossiers de Pupilles de la Nation des enfants BARBOTEU, trouvés sur place aux Archives Départementales de Perpignan.

Les Archives de Paris nous permettent de trouver le jugement d'adoption des Pupilles en ligne.

Pour cela, vous devez connaître le patronyme recherché et l'année ou la période durant laquelle la personne a été adoptée. La personne ou son représentant légal doit obligatoirement être domicilié à Paris au moment de la demande d'adoption pour figurer dans ces registres.

Je vous montre tout ça en détail en vidéo avec une recherche en direct sur un patronyme au hasard.





Les conséquences possibles en psychogénéalogie

Si votre ancêtre est Pupille de la Nation, il a pu vous transmettre (et votre inconscient a décidé de prendre) toute une série de programmations et de loyautés familiales qui peuvent aboutir à des comportements toxiques, des maladies, des syndrômes qui ne vous appartiennent pas.

Ce qui peut apparaître, par exemple :
- les blessures d'abandon, 
- la peur de la perte d'être cher qui aboutit à un terrorisme relationnel, 
- l'impossibilité d'avoir un couple stable car on cherche un "papa" ou une "maman".
- les maladies chroniques qui "obligent" le partenaire à s'occuper du malade.
- les comportements envahissants qui visent à être présent et visible par l'entourage.

Ces conséquences peuvent avoir déjà été programmée par l'intermédiaire de votre prénom.

Nous verrons des cas plus en détail dans un prochain article et surtout comment se défaire de ces liens invisibles qui vous empêchent d'être vous.

16 janv. 2019

L'énigme PAPIN : La Récap Acte 6


Voilà maintenant 4 ans que je suis une légende familiale en la décortiquant dans tous les sens pour trouver des pistes possibles. Comme je continue les recherches, pour vous remettre dans le bain, voici les résumés des épisodes précédents !

Cet article a été publié pour la première fois le 23 décembre 2015 durant le ChallengeAZ.


source : infodoc.blog.free.fr 

L'énigme PAPIN, la piste DENIS

Durant le Challenge AZ 2014, j'avais écrit plusieurs articles sur une légende familiale selon laquelle notre famille serait apparentée à celle des sœurs PAPIN.


Après plusieurs recherches infructueuses dans notre ascendance directe, je m'oriente sur une autre piste. La légende familiale a été "véhiculée" par ma grand-mère. Or, celle-ci a été élevée par son parrain à Saint-Mars d'Outillé (72). Le lien avec les sœurs PAPIN se trouverait-il dans cette partie de la famille ?

Ma grand-mère maternelle, Suzanne MONCHATRE, a donc été élevée à partir de 8 ans environ, par son parrain, Auguste DENIS et sa tante Gabrielle MONCHÂTRE.

Auguste Gabriel est né le 1er août 1890 à Marigné-Laillé (72). Mais à sa naissance, son nom de famille est MAILLARD. En effet, sa mère, prénommée Augustine, n'est pas mariée lorsqu'elle accouche, elle est âgée de 28 ans et est domestique. La naissance d'Auguste est déclarée par sa grand-mère maternelle, Jeanne BOUTTEVIN. Les parents d'Augustine sont cultivateurs à la Framboisière sur le territoire de Marigné.

Vingt-cinq jours plus tard, Augustine reconnaît son fils, puis, le 7 mars suivant, elle se marie avec Auguste Julien DENIS, qui légitime alors le petit Auguste Gabriel. L'époux est âgé de 28 ans et est cultivateur à Saint Mars d'Outillé (72). Ses parents, Joseph et Julienne BRUNEAU, sont cultivateurs à Téloché.

Augustine est à présent aide culture, et son père est ouvrier sabotier.

Les témoins du mariage sont François CHEVALIER, beau-frère de l'époux, Gabriel MADRELLE, cafetier à Marigné, Jules FREULON et François FOUQUET, non parents.

Il n'y a pas d'autres enfants d'Augustine et Auguste nés ou décédés à Saint-Mars d'Outillé. D'après les arbres en ligne cités dans l'article précédent, leur fille Augustine est née à Téloché en 1897.

Néanmoins, en cherchant la famille sur les listes de recensements de Saint-Mars, (puisque je sais qu'Auguste Gabriel y sera cafetier), à la vue 26, on trouve la famille PAPIN. Gustave le père, cultivateur fermier, Clémence DERRÉ, sa femme, Emilia et Christine, les deux premières filles du couple, ainsi qu'Adeline DUMANALÈDE, une enfant assistée de la Seine âgée de 16 ans, domestique de ferme pour les PAPIN.

Il s'agit d'une des nombreuses familles PAPIN de Saint-Mars d'Outillé.

L'objectif est maintenant de retrouver les frères et soeurs d'Auguste Gabriel afin de trouver peut-être un oncle ou une tante PAPIN.

Direction le recensement de Téloché…

Sources : Archives Départementales de la Sarthe

11 janv. 2019

Tuto Vidéo : Trouver son ancêtre dans les cimetières parisiens

Le service des archives de Paris nous gâte pour la nouvelle année et nous offre trois nouvelles sources (et non quatre comme je vous l'annonce dans la vidéo, je suis gourmande !). Nous pouvons consulter désormais les registres d'inhumation des cimetières parisiens, de 1803 à 1918. Mais vous allez voir que ce n'est pas si simple de trouver les informations, même pour un décès bien avant la date de fin de consultation.

La méthode pour trouver son ancêtre dans les archives des cimetières parisiens



Pour vous montrer à quoi ressemblent ces registres et ce que l'on peut y trouver, je cherche l'inhumation de Claire et Louis MARCEL, un couple décédé à une semaine d'intervalle, les 7 et 13 juillet 1906, d'une maladie contractée par Claire à l'hôpital Lariboisière où elle travaille comme lingère.






Bon visionnage !

9 janv. 2019

L'énigme PAPIN : la Récap Acte 5 !

Voilà maintenant 4 ans que je suis une légende familiale en la décortiquant dans tous les sens pour trouver des pistes possibles. Comme je continue les recherches, pour vous remettre dans le bain, voici les résumés des épisodes précédents !

Cet article a été publié pour la première fois le 18 juin 2015 durant le ChallengeAZ.

P comme PAPIN, l'énigme...



Si vous m'aviez suivi durant le challenge AZ précédent, vous vous souvenez peut-être des articles concernant la recherche sur la légende familiale selon laquelle ma famille maternelle aurait un lien de parenté avec les soeurs PAPIN.

Nous savons donc à présent que la filiation n'est pas du côté du deuxième mari de ma grand-mère.

Dans cet article, j'avais établi une forte présomption de cousinage mais au 15ème degré du côté de ma grand-mère. J'avais donc pensé qu'il y avait peu de chances que ma grand-mère parle de ce cousinage, relativement éloigné et en avait donc déduit que le cousinage serait plus proche.

J'ai donc repris la branche de ma grand-mère et ai entrepris de chercher les descendants de ses grands-parents, collatéraux compris.

Il y a donc deux couples à vérifier :
- Georges MONCHATRE et Désirée BARRÉ
- Léon ROUSSEAU et Aimée CHAUVIN

Je suppose que les cousins en question seraient donc issus d'un mariage avec les filles MONCHATRE et ROUSSEAU.

Grâce à Patrick BOUJU, un cousin que je sais pointilleux sur les sources, je peux vérifier immédiatement mon hypothèse du côté ROUSSEAU x CHAUVIN. Le couple a eu 4 filles mais aucune mariée avec un PAPIN.

Léonie se marie avec Auguste COMPAGNON,
Eugénie, avec Auguste VÉRITÉ,
Marceline, avec Abel VÉRITÉ,
Marie avec Louis FOUSSARD.

Leurs mariages ont lieu vers leur vingt ans, et les maris ne sont pas décédés jeunes, ce qui élimine la possibilité d'un remariage.

Du côté de du couple MONCHATRE x BARRÉ, c'est encore plus rapide, il n'y a qu'une fille, Gabrielle, qui s'est mariée avec Auguste DENIS, le parrain de ma grand-mère. Ma grand-mère ayant été recueilli par eux pour sa scolarité, elle les a cotoyé jusqu'à son mariage, c'est peut-être du côté d'Auguste que se situeraient les PAPIN dont elle parle.

Gabrielle Julia est née le 14 mai 1894 à Saint-Georges-de-la-Couée (72) et s'est mariée en 1921 à Villaines-sous-Lucé avec Auguste DENIS. Celui-ci serait décédé vers 1951. Gabrielle, elle, est décédée le 18 octobre 1968 à Saint-Mars d'Outillé où le couple habitait et tenait une épicerie/auberge. Ils n'aurait pas eu d'enfants dû à une stérilité d'un des deux époux, d'après la légende familiale (oui, encore une !).

Nous partons à la recherche de la famille d'Auguste DENIS.  J'avais demandé, il y a peu, leur acte de mariage. Nous apprenons qu'Auguste est né à Marigné le 1er août 1890, fils de Auguste et Augustine MAILLARD, domiciliée à Mulsanne. ("Tiens, le maire de Villaines-sous-Lucé s'appelle Auguste PAPIN !") Les parents d'Auguste auraient-ils eu une fille qui se serait mariée avec un PAPIN ?

Direction geneanet, pour voir si quelqu'un aurait déjà établi un arbre de ce couple. Trois abonnés donnent des informations qui se recoupent.
Le couple Auguste DENIS et Augustine MAILLARD auraient 3 fils et 1 fille, prénommée Augustine, mariée en 1919 à Saint-Mars d'Outillé avec Alexandre LETOURMY. La date de décès d'Auguste n'est pas notée, ce qui n'exclut pas un remariage. L'acte de mariage n'est pas en ligne et je ne peux en savoir plus pour l'instant.

Dois-je remonter cette branche d'une ou deux générations ? Les fameux cousins PAPIN proviendraient-ils des frères d'Auguste ?

Et vous, avez-vous d'autres suppositions pour m'aider à vérifier cette légende familiale ?

Sources :
Arbres geneanet :

4 janv. 2019

Psychogénéalogie : Ces prénoms qui nous programment

Un des concepts en psychogénéalogie et en décodage repose sur le postulat que nos prénoms contiennent une programmation, que nous décidons de suivre ou non.
Décodage du prénom en psychogénéalogie : Découvrir la signification de son prénom

Une décision maternelle

Dans la légende familiale, on pense que le prénom a longtemps été donné de père en fils et de mère en fille mais sachez qu'en fait dans l'inconscient familial, c'est la mère qui décide in fine de donner ou non un prénom précis à sa progéniture, qu'il lui ait été soufflé ou non par un proche ou qu'il soit déjà présent dans la famille. C'est donc elle qui programme, inconsciemment ou non, selon ses objectifs, sa propre programmation et le contexte familial dans lequel elle évolue.

Comment décoder un prénom ?

Plusieurs courants existent pour décoder un prénom. Oublions très clairement le décodage étymologique, qui est purement intellectuel et donc gouverné par notre mental et notre volonté d'analyser. Il n'a que pour objectif de nous mentir et nous envoyer dans de mauvaises directions.
Le décodage est biologique, en langue des oiseaux, car c'est notre cerveau biologique, et donc nos sens primaires, qui doivent entendre la programmation et le message contenus dans nos prénoms.

L'objectif de la programmation

La programmation d'un nouveau-né n'a qu'un seul but, combler un besoin chez la mère. La famille fonctionne comme un clan, une meute. La mère a donc besoin d'un chef de meute efficace qui lui permettre de vivre sur un territoire protégé. Dans le même temps, elle ne peut pas accepter, à moins d'être déjà centrée et avoir travaillé sur sa place dans le clan,  l'arrivée d'un ou d'une rival(e). 

Nous avons le choix de suivre ou non notre programmation, c'est notre libre-arbitre

Les messages possibles dans les programmations

Les programmations auront donc deux à trois  messages principaux :

- pour les garçons
  • tu dois prendre la place du mâle dominant que je ne trouve pas compétent
  • tu te fais tout petit pour ne pas me prendre ma place de femelle qui se prend pour un mâle dominant
- pour les filles
  • tu n'existes pas pour ne pas devenir une rivale par rapport à mon mâle dominant
  • tu n'existes pas pour ne pas me prendre ma place de femelle qui se prend pour un mâle dominant
  • tu dois prendre la place du mâle dominant que je ne trouve pas compétent.
Bien évidemment, aucune culpabilisation n'est nécessaire ici. Il s'agit de messages inconscients envoyés par la mère pour gérer le contexte au mieux pour sa survie et celle du clan.

Quelques exemples de prénoms

- pour les garçons programmés pour prendre la place du mâle dominant : Théo (Th=Dieu), Léo ( le lion=Dieu), Mathieu (Ma= Mon, Th=Dieu), Jean (le Géant), Alex (celui qui fait la loi), Pierre (Père), Simon (la cime (une sommet d'intelligence) et le mont (envahissant, imposant)), Paul (le pôle)…

- pour les garçons programmés pour se faire tout petit : Philippe (le fil qui lit la lippe (bouche cousue !)), Yoann (Yo=Je, a= a, nn= ne (Je ne suis pas))…

- Pour les filles programmées pour ne pas devenir rivale de maman : Anna/Anne (A, Ne = tu n'es pas), Sandrine (Sans dire Non), Aline (Al=Dieu, i= en, ne=pas : pas de Dieu en toi)

- Pour les filles programmées pour devenir un mâle dominant : Gaëlle (le gars en elle), Sonia (Son=Fils, ia= il y a : en toi, il y a mon fils), Christine (le Christ est en toi), Mathilde (Ma=Mon, Th=Dieu, Il=Dieu, De=Dieu), Cléo (C = C'est, Léo= Dieu), Sarah (ça c'est Râ (le Dieu soleil)).

La programmation est liée au contexte culturel

Lorsque j'utilise le mot Dieu ou Christ, il n'y a pas de consonnance religieuse. Notre société étant historiquement catholique, tout ce qui remplace Dieu ou le Christ est considéré comme le Père et donc le mâle dominant. Si le prénom suppose que Dieu n'est pas présent en soi, l'individu est programmé pour ne pas exister. Ces décodages ne seront pas forcément exacts dans un autre contexte culturel.

Le prénoms donnés aux enfants peuvent également être des messages pour nos propres mères, afin de conforter notre programmation initiale.
Par exemple, Sandrine appelle son fils Nathan. Sa programmation lui dit qu'elle ne doit pas être rivale (voir ci-dessus), alors, lorsqu'elle a un enfant, elle dit à sa mère qu'il n'est pas attendu (N-athan). Car si Sandrine est une génitrice, elle devient une rivale pour sa mère.



Trouver la lumière au bout du chemin : décoder votre prénom pour vous déprogrammer

Un décodage de bon sens

Le décodage des prénoms fonctionne pour 80% des cas. Il suffit parfois seulement d'entendre le son du prénom pour en comprendre le sens. Lorsqu'il y a plusieurs prénoms, tous les prénoms portent en général la même programmation.

Je vous invite à rester vigilant au décodage "sauvage". Décoder pour soi et son cheminement est une bonne chose, forcer le décodage d'un prénom non demandé peut parfois être dévastateur pour la personne qui reçoit ce "décodage".

2 janv. 2019

L'énigme PAPIN : la Récap Acte 4 !

Voilà maintenant 4 ans que je suis une légende familiale en la décortiquant dans tous les sens pour trouver des pistes possibles. Comme je continue les recherches, pour vous remettre dans le bain, voici les résumés des épisodes précédents !

Cet article a été publié pour la première fois le 21 juin 2014 durant le ChallengeAZ.

S comme Saperlipopette !


Nous voici dans la dernière ligne droite de l'affaire PAPIN !

Résumé des faits : Voir la lettre D, F et M.

Après avoir fait un détour dû à une information erronée, je remonte l'arbre de mon ancêtre Marie PAPIN, la mère de Marie MONCHÂTRE, mon sosa 56 et la femme de Alexis MONCHÂTRE, mon sosa 115.


Nous aboutissons donc à ceci :

Arbre patronymique Marie PAPIN épouse de Alexis MONCHATRE (Sosa N°115)
A ce niveau des recherches, il s'agit de faire un relevé systématique de tout ce qui concerne les PAPIN dans la commune de Volnay (72).

J'avais dépouillé jusqu'en 1721 les regsitres BMS pour trouver deux Marin PAPIN, enfant de Marin PAPIN et Marie CLEMENT, ils ont eu 7 enfants en tout. J'ai retrouvé leur mariage le 24 septembre 1719. Marin est dit fils de Marin PAPIN et... c'est tout ! Mais l'époux est "assisté de Marin papin son père de rené michel mathurin et pierre les papins ses frères".

J'ai trouvé le mariage le 17 janvier 1719 de Michel PAPIN et Julienne GERMAIN, les ancêtres des soeurs PAPIN, lesquels sont assistés de son "père et de marin rené et mathurin les papins ses frères".   

Au mariage le 1er février 1717 de Mathurin PAPIN et renée ROUINSOLLE, l'époux est assisté de "marin papin père de l'époux de marin papin frère de l'époux de michel les papins oncle et cousin de l'époux".

Nous aurions donc Michel, Mathurin et Marin qui sont frères et enfants de Marin ?

En épluchant les registres de Volnay de 1687 à 1703, je trouve la naissance de deux Marin PAPIN. Le premier naît le le 24 juillet 1695, fils de Marin PAPIN et Julienne PAVY, les parrain et marraine sont Marin PAPIN et Renée PAPIN.

Baptême Marin PAPIN 1695 Volnay (72)

Le deuxième Marin PAPIN naît le 23 février 1696, de René PAPIN et Michelle VIOLON. Il n'y a pas d'autres naissances de Marin PAPIN sur cette période.

J'ai également trouvé un décès de Marin PAPIN, âgé de 4 ans environ le mars 1699, sans précisions sur ses parents.

A noter aussi que je trouve les naissances de Mathurin, fils de Marin et Renée PAVY en 1696, Michel, du même couple, le 22 juillet 1692, Pierre, le 11 décembre 1689 et Jacques, le 17 janvier 1687.

Baptême Mathurin PAPIN 1696 - Volnay (72)

Baptême Michel PAPIN 1692 - Volnay (72)
Baptême Pierre PAPIN 1689 - Volnay (72)

Baptême Jacques PAPIN 1687 - Volnay (72)

Je me retrouve donc bien embêtée car même si Marin PAPIN décédé en 1699 était le fils de René, les mères du deuxième Marin et des frères PAPIN, n'ont par le même prénom (Julienne et Renée). 

Si Marin né en 1695 était le frère de Michel, il aurait eu 24 ans à son mariage, c'est possible.

En clair, j'ai de fortes présomptions que ce Marin PAPIN et Michel PAPIN soit frères et donc que les soeurs PAPIN soient des cousines de ma grand-mère.

Ce qui me chiffonne, c'est que même si ma grand-mère a dit "cousines éloignées", elles sont quand même éloignées de 15 degrés selon le droit civil. Cela me semble trop éloignés pour que cela soit su dans la famille. A moins que le simple fait de voir PAPIN et que l'arrière-arrière-grand-mère de ma grand-mère s'appelle PAPIN ait mis la puce à l'oreille de ma grand-mère.

Je compte donc vérifier au niveau des collatéraux, si nous ne cousinerions pas à une date plus proche.

La résolution de l'énigme n'est donc pas terminée !