24 juin 2015

#ChallengeAZ : U comme Ursule... ou pas !

Nous avons précédemment à quel point l'orthographe des patronymes pouvait être aléatoire. je vous présente aujourd'hui l'histoire du prénom fantôme !

Nous ne remontons pas très loin dans "mon" arbre, je vais vous parler de mon arrière-arrière-grand-mère paternelle de la branche des JAUNET, Victoire Ursule ou plutôt Victoire Julie DOUAUD.

Lorsque j'ai repris cette branche au tout début de mes recherches (au 20ème siècle), je suis partie de l'acte de mariage de Raymond JAUNET et Claire MARCEL. Sur cet acte de mariage du 30 avril 1924, le nom des parents de Raymond sont Elie Alphonse JAUNET et Victoire Ursule DOUAUD.

Me voilà partie en quête de Victoire Ursule, domiciliée à Saint-Denis et dont le fils serait né à Auray (56). Voici une partie de son histoire.

Victoire Julie DOUAUD est née à Nantes, dans le 1er canton, de Jean et de Marie Madeleine LABARRÉ. La famille habite rue de Bel-Air. Jean est camionneur et Marie Madeleine, ménagère. Ils se sont mariés à Nantes, 2ème canton, le 13 janvier 1872. 

Victoire est leur premier enfant, elle naît le 18 avril 1877. Le couple aura un deuxième enfant, Jean Georges, né le 1er février 1884 à Nantes dans le 6ème canton. La famille habite alors Place de la Monnaie.

En 1897, Victoire et Elie Alphonse JAUNET se marient, à Nantes, en présence de leurs parents, du grand-père d'Elie, de son frère Louis-Emile, de Pierre DOUAUD, oncle de l'épouse et de Lucien Louis METAYER, vraisemblablement ami des époux.

Victoire et Élie déménageront à Auray dans le Morbihan, à 130 kilomètres. Est-ce pour des raisons économiques ? Victoire devient tailleuse pour dames. Ils auront deux enfants très rapidement, Raymond Victor né le 24 octobre 1898 et Roger Élie, né le 30 décembre 1899.

En 1901, Jean Georges, le frère de Victoire, s'engage à l'armée pour 3 ans dans le 28ème Régiment d'Infanterie. Il est alors camionneur à Vannes, près d'Auray. Est-ce lui qui a motivé le déménagement de sa soeur ? Il passe successivement de 2ème canonnier servant à brigadier puis maréchal des logis en 1904. Il se réengage et est nommé élève gendarme à cheval en 1907.
Il participera au conflit mondial contre l'Allemagne au poste de brigadier puis repasse 2ème canonnier servant. A la fin du conflit, il est renommé brigadier puis maréchal des logis, puis sergent surveillant à la prison militaire de Nantes
en 1921. Il se réengage plusieurs fois pour le même poste puis est transféré à la prison militaire de Bordeaux en 1924 en tant que sergent major comptable. Il passe à la prison militaire de Paris en 1927 en tant que sergent chef comptable. Il se retirera à Paris en 1929. Jean Georges ne s'est apparemment pas marié.

En 1924, Victoire assiste donc au mariage de son aîné avec Claire Louise MARCEL. Elle habite alors avec son mari 3 rue Aubert à Saint-Denis.
Roger Elie, le benjamin se mariera avec Eugénie LE MAHAUX. Victoire connaîtra ses petits-enfants, Eliane, Gilbert (décédé à 2 ans) et Monique. Elle assistera même au mariage d'Eliane et de Robert en 1948.

Victoire décédera à Saint-Denis le 19 août 1955, dans le département de la Seine. Je ne sais pas pourquoi Victoire a été nommée Ursule en 1924.

Sources :
Archives Départementales de Loire-Atlantique
Archives Départementales du Morbihan
Archives Municipales de Nantes
Archives Municipales de Saint-Denis

2 commentaires:

  1. Simple erreur de l'officier d'état civil je pense, j'ai déjà rencontré de telles erreurs (surtout dans les recensements) même si elles restent quand même rares, surtout dans un acte de mariage ! As-tu parcouru le registre pour voir si le même jour il n'y a pas une Ursule qui s'est mariée ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Guillaume, en effet je pense à une erreur d'Etat Civil ce ne serait pas la première fois. Je vais aller refaire un tour dans les registres pour vérifier ce que tu me proposes :)
    Bonne journée et merci de m'avoir lue

    RépondreSupprimer