13 juin 2015

#ChallengeAZ : L comme LESSARD ou LESSART ou LAISSARD...

Chacun a pu constater dans sa généalogie que l'orthographe des noms et prénoms est fluctuante. Avant la révolution, on a tendance à dire que le curé a abusé du vin de messe ! Pendant la Révolution, on tombe sur des actes écrits en phonétique voire même en plusieurs langues (dans certains villages catalans, les actes sont dans un mélange phonétique français/catalan). Et bien même au 19ème siècle, on peut aussi trouver toutes sortes de modifications, influencées je pense, par le fait que les déclarants sachent ou non signer.

Pour illustrer ceci, je vous présente "mon" ancêtre Guillaume LAISSARD/LESSARD/LESSART, au choix !

source : notrefamille.com
Guillaume LESSART est né le 17 avril 1793 à Plouguenast dans les anciennes Côtes-du-Nord (22). Ses parents sont Joseph et Julienne GIQUEL. Les parrain et marraine sont François GIQUEL et Anne GEORGELIN. 

Nous le retrouvons à son mariage, dans son village le 10 février 1820. L'épouse, Pauline RAULT, âgée de 24 ans est la fille de Guillaume et Jeanne Reine RUELLO, déjà décédée. A son mariage, Guillaume LESSARD, 26 ans, est couvreur en ardoises,  et déjà orphelin.Les témoins sont amis ou beau-frère de l'épouse.

Le couple aura au moins 7 enfants :
- Guillaume François LESSART, né le 10.09.1821,
- Mathurin Marie LESSARD, né le 17.10.1822,
- Louise Marie LESSARD, née le 29.09.1824,
- Marie Julienne LESSART, née le 21.03.1827,
- Marie Louise LESSART, née le 28.03.1830, décédé à 5 ans le 11.12.1835,
- Pierre Marie LAISSARD, né le 23.06.1834,
- Joseph LESSARD, né le 12.06.1837.

source : notrefamille.com
Après la naissance de ses enfants, le couple emménage à La Motte (22) entre les années 1837 et 1861. En effet, cette année-là, le 2 février, Pauline décède, âgée de 65 ans. Le 8 août, Mathurin, le second enfant, se marie avec Marie Mathurine PERRET. Nous apprenons qu'il est lui aussi couvreur. Les époux sont âgés de 39 et 22 ans. 

En 1866, Guillaume habite à La Motte avec sa fille Louise Marie, dénommée Mathurine et son gendre Mathurin HAMAYON, laboureur aveugle au lieu-dit Breil-aux-Boeufs. Ils ses ont mariés en 1862 et ont déjà eu 2 enfants, Marie Louise et Mathurin, ce dernier apparemment décédé avant 1866.


Recensement La Motte 1866 vue 30 page gauche
Recensement La Motte 1866 vue 30 page droite

Malheureusement, Marie PERRET épouse de Mathurin LESSARD décédera le 26 mars 1869. Mathurin épousera en secondes noces Jeanne Françoise LE MAÎTRE le 27 avril 1870. Son père aura juste le temps de célébrer ce mariage puisqu'il décédera le 4 août à l'âge de 79 ans. Ses deux fils, Joseph et Pierre seront témoins de ce mariage. Guillaume sera dénommé LESSARD, mais sa mère prend le nom de Mathurine RAULIC ? Serait-ce la deuxième épouse de son père ou une erreur d'état civil ?

Sachant que dans ces communes, j'ai dû éplucher les registres année par année car des naissances et décès n'apparaissaient pas sur les tables décennales, ni même dans les tables annuelles, pour la naissance et le mariage de Louise Marie.

N.B. : J'ouvre une parenthèse sur le site des archives des Côtes-d'Armor, qui est difficile de navigation, utilisant des plugins propriétaires pour le cadastre et autres affichages dynamiques. Il n'y a pas de moteur de recherche pour les registres et on doit sans arrêt faire des allers-retours entre les listes complètes des communes puis la totalité des registres accessibles sans possibilité d'ouvrir dans des fenêtres séparées puisque les liens sont en javascript !! Dur, dur ! De plus, aucune cote n'est lisiblement inscrite lors de la navigation. Par chance, certains registres comportent une page de garde incluant la cote. Pas de réglages possibles de luminosité et de contraste ni de sauvegarde de réglage de zoom. Par contre, les sources accessibles permettent de bonnes recherches (cadastre, recensements, matricules, tables des successions et absences, cartes postales, presse, etc.).

Sources :
Wikipedia 
Site de la commune de Plouguenast : www.plouguenast.fr

2 commentaires:

  1. Ah quel casse-tête ces orthographes différentes au fil des pages ! Sans parler, au Pays basque, des noms de famille qui disparaissent au profit de celui des maisons :(

    RépondreSupprimer
  2. Ah ça c'est original ! Je n'ai pas encore vu ça en Catalogne, mais je serais vigilante. Merci de m'avoir lue !

    RépondreSupprimer