3 juin 2015

#ChallengeAZ : C comme Claire BRIN

La plupart des articles de ce challenge ont pour thème des individus de ma famille sur lesquels je souhaitais approfondir des recherches. Celle-ci m'a révélé de belles surprises !

Emplacement de Homblières (02) - GoogleMaps
Tout commence dans l'Aisne à Homblières, commune de 1200 habitants environ, le 22 février 1872 à 8h. Antoine LEROY déclare à la mairie la naissance de sa petite-fille, Claire,  née la veille à 6h du matin. Claire est une enfant naturelle. Sa mère s'appelle Marie Antoinette Angelina, elle a 22 ans et est raccommodeuse de tissus. Les deux témoins sont deux hommes de 53 et 54 ans, amis de la famille.

Il ne s'agit pas du premier enfant de Marie. En effet, un petit Alfred Ovide Henri est né le 30 mars 1868, également à Homblières, de père non dénommé. Marie a alors 18 ans.

Alfred et Claire ont 6 et 2 ans  lorsque leur mère accouche à nouveau d'un enfant naturel, le 24 mai 1874, à Homblières, prénommée Marie Antoinette Angelina Blanche Suzanne (nommée plus tard Blanche). C'est un dénommé Alfred BRIN, 28 ans, tisseur qui déclare la naissance. Marie LEROY demeure chez Alfred. Alfred, comme Alfred Ovide Henri, le premier fils de Marie...

En 1877, une troisième enfant, Eugénie Clémence BRIN, naît à Homblières le 4 avril, reconnue par Alfred BRIN; Marie LEROY est à présent festonnière chez Alfred.

Trois ans plus tard, le 16 mars 1880, naît Sophie Angèle BRIN. Pour la deuxième fois, Alfred BRIN reconnaît la fille de Marie LEROY. Le père d'Alfred est d'ailleurs témoins de la déclaration à la mairie.


C'est le 12 février 1881 que nous trouvons la trace de Marie LEROY. En effet, celle-ci se marie à Paris, à plus de 160 km de son village, dans le 20ème arrondissement avec un certain Maxime BRIN, en présence de ses parents, habitants à Paris, ainsi qu'un frère de Maxime, non prénommé. Les signatures font apparaître un "A Brin", laquelle apparaît sur l'acte de naissance de Blanche et sur ceux de Alfred, Eugénie et Sophie, mais sans le A, ainsi que sur l'acte de décès de Marie.

Signature d'Alfred/Maxime BRIN DE 1874 à 1884
D'après l'âge de Maxime BRIN sur l'acte de mariage et l'âge de Alfred BRIN sur les actes de naissances, il semblerait qu'il s'agisse de la même personne. 
L'acte de mariage mentionne la reconnaissance par Maxime de tous les enfants de Marie LEROY.
Le couple habite au 40 rue du Surmelin, à 700m de la mairie, bâtiment qui n'existe plus actuellement.

D'après les registres du 18ème arrondissement, il semblerait que le couple n'ait pas d'autres enfants après leur mariage.

La vie parisienne sera de courte durée pour Marie LEROY. En effet, celle-ci décède le 30 juillet 1884 dans le 10ème arrondissement. Le couple réside alors 200 rue du Faubourg Saint-Denis. C'est son mari qui déclare son décès, il est dénommé Maxime Alfred BRIN. Claire a 12 ans.

Celui-ci est à la tête d'un famille de 5 enfants, âgés de 4 à 16 ans. Il a 37 ans et est mécanicien.

En 1889, Maxime BRIN déclare la naissance d'une enfant naturelle Marie Louise, née le 9 mars à Paris 18ème. La mère se nomme Catherine Joséphine MATHIEU. Ils résident au 29 rue de la Chapelle.

Rue de la Chapelle - parisrues.com
Le 31 mars, Paris inaugure la Tour Eiffel.
Maxime et Catherine se marieront 4 mois plus tard, le 6 juillet, dans le 18ème arrondissement, en présence de Louis MARCEL, monteur, âgé de 25 ans sur l'acte, habitant 53 rue des poissonniers. Le père de Maxime, pensionnaire à Bicêtre, donnera son consentement par voie de notaire.

Le 3 mai 1890, Claire, lingère, âgée de 18 ans, se marie dans le 18ème arrondissement, avec Louis MARCEL, monteur en bronze, âgé de 27 ans, demeurant 53 rue des poissonniers. Claire habite au 29 rue de la Chapelle avec son père et sa belle-mère, Catherine MATHIEU, qui s'avère être la mère de Louis MARCEL. En effet, le père de Louis est décédé quelques années plus tôt.

Dès le mois de décembre, Claire et Louis sont parents d'une fille appelée Joséphine Marie, née le 10 à Paris 18ème. 

Claire et Louis auront au moins deux autres enfants, Georges (dont l'acte de naissance est introuvable dans le 10ème, 18ème et 20ème arrondissement) et Claire Louise, mon arrière-grand-mère, née le 12 juillet 1897 à Paris 18ème.

D'après l'histoire familiale, Claire serait infirmière à la Salpêtrière, (à 6km de son domicile) et "attraperait" en 1906 une phlébite, qu'elle aurait contracté durant son travail. Elle décédera le 7 juillet 1906 à Paris 19ème, au domicile conjugal au 6 rue François Pinton, à l'âge de 34 ans. Or, le métier indiqué sur l'acte est lingère. Son mari Louis, aurait également eu une phlébite et est décédé le 13 juillet, rue Ambroise Paré, à l'hôpital Lariboisière. Serait-ce plutôt cet hôpital où Claire aurait travaillé ?

Hôpital Lariboisière - leplaisirdesdieux.fr


Georges serait majeur au décès de ses parents mais les deux sœurs Claire Louise et Joséphine Marie sont mineures et seraient placés à l'Assistance publique ou "chez les sœurs". Or, je ne retrouve pas mention de leur admission sur le site des Archives de Paris.

Georges, quant à lui, serait parti aux Etats-Unis...

D'autres recherches en perspectives !

1 commentaire:

  1. Beaucoup de surprises dans cette généalogie, en effet ! C'est passionnant de faire de telles recherches :-)
    Elise

    RépondreSupprimer