Bienvenue

Bienvenue sur ce blog consacré à la généalogie, de mes recherches personnelles et professionnelles. Vous aussi, vous souhaitez commencer vos recherches ? Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement les 7 actions à entreprendre pour démarrer, à tout de suite !

16 août 2019

L'énigme PAPIN, les pistes 2019 et le rebondissement ?

Depuis maintenant plus de 4 ans, je suis à la recherche de la confirmation d'une légende familiale : les sœurs PAPIN, fameuses meurtrières dans les années 1920 au Mans (72), seraient des cousines de ma grand-mère maternelle.
J'ai cherché dans la famille de ma grand-mère, puis dans celle de son parrain, par qui elle a été élevée, sans résultat jusqu'à présent. 
Suite à une analyse personnelle en psychogénéalogie, les recherches s'orientent sur le deuxième mari de ma grand-mère maternelle, Lucien LEDOUX.  J'ai déjà travaillé cette branche mais en me focalisant sur la deuxième femme du père de Lucien. Je reprends les recherches sur la totalité de l'ascendance.

Il me faut donc à présent remonter la branche LEDOUX et y trouver des PAPIN.



J'en profite pour avoir une pensée pour mon Papi de cœur.

Voici son arbre d'ascendance sur 4 générations :

Ascendance de Lucien LEDOUX sur 4 générations - fichier personnel


Aucun PAPIN présent en ligne directe, les PAPIN pourraient donc s'insérer dans un mariage de collatéral.

Commençons par la génération 2, celle de René LEDOUX et Emilienne HUARD.
René a eu un seul frère, Paul qui serait né en 1900, d'après les recensements de 1906. Or, il n'y a pas de fiche matricule à son nom en 1919, 1920 et 1921. Je n'ai pas de date exacte, je mets de côté pour l'instant.

Emilienne HUARD est née de père inconnu (situation très courante dans mon arbre) et a été légitimée par Emile HUARD lors du mariage avec sa mère Marthe GUÉRANGER. Ils ont eu un autre enfant, Roger en 1905, comme noté dans le recensement de la ville du Mans en 1906 et 1911. Les actes ne sont malheureusement pas en ligne et Roger est absent des tables alphabétiques du recrutement militaire en 1924, 1925 et 1926. Cependant, sur les recensements du Mans, on peut trouver :
Recensement Le Mans 1931 - Listes alphabétiques - AD72

Recensement Le Mans 1936 - Listes alphabétiques - AD72
J'ai une forte présomption sur le lien entre "mon" Roger et celui ci-dessus, né en 1905 mariée avec une Félicie ROBOAM née en 1902 au Mans et qui seraient domiciliés au 57 ou 55 rue du Pré. Affaire à suivre.
Nous voyons qu'il y a également un fils nommé André avec Emile, né en 1916. Dans la table alphabétique des conscrits de 1937, on trouve un soldat HUARD André Lucien, matricule 1268. Encore trop récent pour avoir une information supplémentaire en ligne.


Nous remontons une génération supplémentaire :
Ferdinand LEDOUX a 7 frères et sœurs :
- Théodule, né le 4 mars 1877, il se marie avec Marie GILMAS,
- Fernand, né le 14 avril 1881, il épouse Henriette HAMET,
- Pauline, née le 16 mars 1886, et décédée à 6 ans le 24 août 1892,
- Fernande, née le 19 juin 1888,  mariée avec Alcide NICOUX,
- Germaine, née le 1er avril 1891, mariée avec Gustave GRELLEPOIX, puis Odile BELLANGER,
- Alexandre, son frère jumeau, mariée avec Germaine MANCEAU,
- Giselle ou Ginette ou Gaëlle, dont j'ai trouvé la trace sur un recensement en assez mauvais état, dont je n'ai ni la date ni le lieu de naissance.

Famille de LEDOUX Théodule - Recensement 1911 Le Mans

Pas de trace de Giselle sur Filae, ni sur Geneanet.

Mais où est Giselle/Ginette/Gaëlle ?

Et vous, quelles pistes auriez-vous suivies ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire